Pourtant que la montagne est belle

En dépit de la fermeture des remontées mécaniques et des équipements collectifs, le Syndicat National des Guides de Montagne (SNGM) rappelle que les activités hivernales seront possibles dès le 15 décembre. Un message pour signifier également que l’espace montagne demeure un immense territoire refuge.

Pourtant que la montagne est belle 1
Arête sud de la Galise – Val d’Isère ©P. Arpin – SNGM IMA

S’il n’y avait pas la crise sanitaire, les dernières chutes de neige tombées dans les Alpes et les Pyrénées seraient le gage d’un début de saison prometteur. Malheureusement les professionnels de la montagne doivent composer avec la situation actuelle. Ils se préparent malgré tout à accueillir dès que possible les vacanciers dans les meilleures conditions. Certes l’accès aux pistes de ski sera restreint avec la fermeture des remontées mécaniques pour les congés de Noël et début janvier, mais l’accès à la montagne reste possible avec d’autres activités que le ski alpin à découvrir, selon un communiqué publié par le Syndicat National des Guides de Montagne (SNGM).

L’été a montré l’exemple

Cet été, la montagne a confirmé une hausse de sa fréquentation, répondant ainsi à l’envie de sortir et s’évader au cœur de grands espaces. Un nouveau public a partiellement compensé l’absence d’une grande partie de la clientèle étrangère, avec des réservations pour des séjours multi-activités. La volonté de vivre de nouvelles expériences a inspiré de nombreux vacanciers que ce soit en randonnée, canyoning ou alpinisme. L’immersion en pleine nature, sur des itinéraires peu fréquentés, avec même des nuits en bivouac, a connu un véritable succès, ont constaté les guides de montagne.

« Nous avons vu la demande exploser sur les sorties à la journée. Souvent des habitués des plages qui sont venus pour la première fois à la montagne en été et ont été enchantés de découvrir des activités inédites, telles que la randonnée glaciaire ou la via ferrata » confirme Benjamin Ribeyre, président de la Compagnie des Guides Oisans-Écrins.

Pourtant que la montagne est belle 2
Petite pause au soleil devant le refuge Mezzalama (Vallée d’Aoste) ©P. Arpin – SNGM

Cet hiver, les activités en milieu naturel (ski de randonnée, ski hors pistes, raquettes, cascade sur glace, alpinisme hivernal ou encore le Snooc très tendance en ce moment) offrent l’opportunité de se ressourcer. Ces activités se pratiquent avec un guide de haute montagne. C’est l’assurance, comme durant l’été, de respirer un air pur, sans masque grâce à la possibilité de garder ses distances. C’est le dépaysement sans prendre l’avion et l’occasion de s’initier à des nouvelles aventures.

Faire davantage connaître la randonnée à ski

De nombreux guides s’attendent à perdre cet hiver une partie de leur clientèle étrangère. En conséquence, ils vont s’efforcer de faire connaître de nouvelles activités, en particulier la randonnée à ski. Que ce soit pour du loisir ou pour de la formation avec l’objectif de transmettre leur nombreuses connaissances du milieu montagnard.

En Savoie, les bureaux des guides des 3 Vallées réagissent à ce contexte difficile en promouvant des sorties d’initiation sur l’ensemble des stations du domaine. Professionnels de l’adaptation, les guides de montagne sont en effet habitués à encadrer des clients de tous niveaux. Pour faciliter plus encore la découverte des différentes activités, ils proposent de nouvelles formules d’initiation en tout compris sur des week-ends et même à la journée.

Pourtant que la montagne est belle 3
Glacier du Geay – Mont Pourri – Haute Tarentaise ©P. Arpin – SNGM

Comme durant l’été, les guides de montagne s’adaptent aux règles sanitaires et à la fermeture des remontées mécaniques pour permettre au plus grand nombre un accès aux activités hivernales en toute sécurité (maintien des gestes barrières (distanciation, masques, gestion et désinfection du matériel utilisé). Les balades en raquettes, le snooc, le ski de randonnée, l’escalade sur glace évitent les foules et constituent des alternatives sportives – plus solitaires – à découvrir ou à perfectionner.

On le constate. Les guides de montagne ont déjà ajusté leur travail en fonction des contraintes sanitaires et sauront le faire encore cet hiver. Comme les refuges qui dès ce printemps espèrent rouvrir grâce à des protocoles sanitaires strictes et la réduction du nombre de places là où cela s’impose.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter