Face au Covid, le Tour de France s’est réinventé

Dans le cadre d’une rencontre digitale organisée le 29 janvier par le Cluster Montagne et le Master SEST sur les « stratégies d’adaptation des acteurs du sport, du tourisme et de l’événementiel face à la covid-19 », Florian Vuillaume, responsable opérations & organisation au sein d’Amaury Sport Organisation (ASO), est venu expliquer en quoi la pandémie a permis au Tour de France de s’adapter et se réinventer.

Face au Covid, le Tour de France s’est réinventé 1
Florian Vuillaume, responsable opérations & organisation au sein d’Amaury Sport Organisation (ASO).

Producteur « hors stade », ASO organise 270 jours de compétition par an parmi lesquels le Tour de France, vitrine florissante de l’entreprise francilienne. « Lorsque la pandémie de Covid-19 est arrivée en France, il y a d’abord eu un peu de sidération, c’était vraiment compliqué, puis très vite nous nous sommes projetés dans le futur » explique Florian Vuillaume. « En donnant rapidement de nouvelles dates du Tour de France, poursuit le responsable, nous avons rassuré nos partenaires, privés, publics, institutionnels, collectivités… lesquels nous ont assuré de leur soutien ».

Après s’être rapproché de la cellule interministérielle de crise dès le début de la pandémie, et conforté par ses différents partenaires, ASO a pu « travailler sereinement ». En observant aussi ce qui se fait ailleurs. « La Formule 1, la NBA et la Bundesliga (championnat d’Allemagne de football) sont les premiers évènements sportifs qui sont repartis. Nous avons récupéré leur protocole afin de voir comment nous, évènement itinérant, pouvions nous adapter » indique Florian Vuillaume. Au printemps, de nouvelles dates du Tour sont définies. Celui-ci se déroulera deux mois plus tard qu’initialement prévu, du 29 août au 20 septembre.

Un modèle d’organisation revu

Après décision fin juin d’instaurer une « bulle sanitaire » en lien avec les autorités gouvernementales, ASO établit deux scénarios en fonction de l’évolution de la situation. Trois semaines avant le début de l’épreuve, c’est le moins favorable des scénarios qui est retenu. Chaque jour, en fonction des villes et des départements traversés, des plans vert, orange ou rouge allant jusqu’au huis clos sont activés. Une organisation millimétrée qui ne doit rien au hasard.

Pour le responsable opérations & organisation, « la pandémie nous a amené à nous poser des questions sur la façon de repenser notre évènement ». Un mal nécessaire ». 4 500 personnes accréditées, 2 500 véhicules, 150 camions dans les zones d’arrivées, c’était trop, « il fallait qu’on maigrisse, c’est ce que nous avons fait » souligne Florian Vuillaume s’appuyant sur l’exemple de France Télévisions, le diffuseur de la course dans plus de 190 pays, qui a considérablement réduit ses effectifs sur le terrain.

Avec son « protocole très carré » correspondant aux attentes du gouvernement,  ASO se targue d’être le premier à avoir installé un laboratoire mobile de dépistage. « Durant les trois semaines de course, trois tests PCR ont été faits. Nous avons enregistré seulement une quinzaine de cas positifs sur les 2 000 personnes testées, cela signifie que le volet sanitaire reposant sur une stratégie de contact tracing a bien fonctionné » se félicite Florian Vuillaume.

L’épidémie de Covid a permis aussi à l’organisation du Tour de France d’accélérer et améliorer sa thématique environnementale. « En étant contraints de fermer 30 cols et côtes aux voitures, nous avons inciter les gens à venir en vélo. Une initiative approuvée et adoptée » constate Florian Vuillaume qui insiste sur la protection des zones naturelles sensibles, l’implantation de zones de tri et de collecte tout au long du parcours ainsi que le recours en plus grand nombre à des véhicules hybrides.

Digitalisation des contenus

Autre innovation mise en place l’été dernier, le partenariat signé entre Amaury Sport Organisation et l’appli de home-trainer Swift permettant la création d’un Tour de France virtuel. Durant les trois premiers week-ends de juillet 2020, des courses professionnelles hommes et femmes se sont déroulées dans le cadre d’étapes virtuelles du Tour de France. Pour accompagner le développement de la pratique du vélo à domicile, les cyclistes amateurs du monde entier ont eu aussi l’opportunité de se frotter durant les mêmes weekends à l’Étape du Tour de France virtuelle.
Ces deux rendez-vous qui ont mobilisé plus de 100 000 participants ont permis de lever des fonds au profit de 5 associations internationales. « Ce dispositif a très bien fonctionné. Il a permis à nos partenaires d’exister, d’occuper l’espace durant le mois de juillet. Nous allons poursuivre la digitalisation de nos contenus qui représentent aussi des niches au niveau marketing et communication » résume Florian Vuillaume.

Décision autour du 15 mai pour le Tour de France 2021

Si ASO a su s’adapter et se réinventer pour assurer l’édition 2020, qu’en sera-t-il de l’édition 2021 prévue du 26 juin au 18 juillet. « Il faut 18 mois pour préparer un Tour de France. Les protocoles Covid sont prêts. Nous les avons testés, ils fonctionnent » assure le responsable des opérations conscient que la priorité de l’organisation demeure « la sécurité des coureurs et des spectateurs ». Dans l’attente, ASO s’efforce de travailler tout à fait normalement. « Nous nous projetons dans un monde normal. Nous déciderons autour du 15 mai à quoi ressemblera le Tour de France cette année » explique Florian Vuillaume qui se veut optimiste tout en sachant que « l’accueil du public sera compliqué ».

« Si le mass event n’a pas bonne presse en ce moment », il ne semble pas freiner pas l’optimisme des partenaires. « Nous sommes une entreprise privée. Nous avons besoin d’eux pour faire vivre nos évènements. Nous travaillons qualitativement. De nouveaux partenaires arrivent sur le Tour cette année, cela montre qu’il existe une dynamique intéressante » conclut Florian Vuillaume qui annonce par ailleurs la première édition du Paris – Roubaix féminin le dimanche 11 avril, ainsi que le retour du Tour de France féminin en 2022.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

David Savary
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter