« Ville à vélo » : les communes du Tour de France sont dans la boucle

Dans le cadre de sa campagne « L’Avenir à Vélo », le Tour de France lance cette année le label « Ville à Vélo » afin d’encourager toutes les initiatives prises par les communes en faveur de la bicyclette au quotidien.

« Ville à vélo » : les communes du Tour de France sont dans la boucle 1
Le Tour de France soutient les initiatives prises par les villes et communes qui font la promotion du vélo au quotidien. ©A.S.O. Alex Broad

Qui mieux que Tour de France (du 26 juin au 18 juillet pour l’édition 2021), évènement phare du sport français, pour faire la promotion de la bicyclette au quotidien. Engagé dans cette direction depuis au-moins une décennie, le groupe ASO qui organise l’épreuve va plus loin en soutenant les villes et communes qui font la promotion du vélo au quotidien.

Cette démarche se traduit par la création d’un label « Ville à Vélo du Tour de France ». Celui-ci est ouvert aux communes françaises et étrangères ayant accueilli au moins une arrivée ou un départ d’une étape depuis la création de l’épreuve en 1903. Plus de 700 communes au total sont concernées par l’appel à candidatures lancé cette semaine.

Quatre niveaux de labellisation

Elaboré en concertation avec les experts de la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB), ce label sera décliné selon quatre niveaux. Ces derniers seront notamment symbolisés par de petits vélos jaunes apparaissant sur les panneaux que les municipalités installeront aux entrées de la commune. Les critères de labellisation prennent en compte à la fois la stratégie de développement des infrastructures cyclables, les actions concrètes liées au soutien de la pratique du vélo (apprentissage dans les écoles, campagnes de sensibilisation, randonnées…) ou encore l’aide apportée aux clubs et différentes associations parties prenantes du sport cycliste sur leur territoire.

La très grande disparité des moyens entre des métropoles comme Paris ou Londres et des communes rurales de quelques centaines d’habitants sera naturellement prise en compte dans l’attribution du label. « Pour une petite commune, il est parfois par exemple difficile d’entreprendre des travaux de matérialisation d’une piste cyclable. En revanche, la définition de « zones 30 » dans certains quartiers montre clairement la volonté de favoriser les déplacements à bicyclette » indique Karine Bozzacchi, coordinatrice de l’opération. Une belle initiative que pourrait approuver la Fédération Française de Cyclotourisme qui appelle à considérer le vélo comme « un support adapté à la lutte contre l’épidémie de Covid-19 » (voir ci-dessous).

Pour déposer un dossier, renseignements ici.

Le calendrier de l’opération

  • Depuis le 3 février, ouverture de la période de candidature.
  • 15 mars : date limite de réception des dossiers.
  • 31 mars : instruction des dossiers par un groupe d’experts de la mobilité à vélo.
  • 14-15 avril : délibérations du jury.
  • 3 mai : annonce des collectivités récipiendaires.

La pratique du vélo, véritable atout santé

Dans un courrier adressé le jeudi 28 janvier dernier à Roxana Maracineanu, ministre chargée des Sports, Martine Cano, présidente de la Fédération Française de Cyclotourisme, demande « une prise en compte de nos activités » en cas de restrictions supplémentaires pour lutter contre la Covid-19.

Martine Cano tient à rappeler que depuis le 16 mars 2020, la Fédération Française de Cyclotourisme accompagne chaque décision prise par le gouvernement, en l’expliquant à l’ensemble des adhérents et au grand public. Par ailleurs, la Fédération a régulièrement adapté ses protocoles sanitaires afin de permettre une pratique du vélo qui intègre les gestes barrières et les recommandations spécifiques à la pratique sportive.

Aujourd’hui, les bienfaits que procurent l’activité physique sur la santé sont essentiels tout comme son rôle dans le renforcement du système immunitaire et dans la lutte contre le stress induit par le contexte actuel.

Depuis le début de l’urgence sanitaire, la pratique du vélo est largement plébiscitée par la population comme outil de distanciation, dans le cadre de la mobilité au quotidien ou d’une activité physique et sportive de loisir de plein air. Aujourd’hui, la culture du vélo s’installe durablement dans le quotidien des Français, cela accompagne les décisions gouvernementales prises dans le cadre du Plan vélo national initié en 2018 et renforcé depuis par d’autres mesures d’incitation et de développement.

La Fédération Française de Cyclotourisme salue toutes ces initiatives auxquelles elle s’associe et participe activement. Dans l’éventualité de mesures plus strictes à venir en raison de l’évolution sanitaire, la Fédération a soumis ses propositions à Roxana Maracineanu :

– Déterminer un rayon ou une limite territoriale et une durée de l’activité physique adaptés à la pratique du vélo.

 – Maintenir l’accès des espaces naturels.

 – Continuité des activités vélo envers le public « mineurs », organisées et encadrées par les clubs.

« Dans le contexte sanitaire actuel, il est important de prendre en compte la pratique du vélo comme un véritable support adapté à la lutte contre l’épidémie » déclare la Fédération Française de Cyclotourisme dans un communiqué.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

David Savary
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter