L’Ultra tour des quatre massifs (Ut4M) dévoile ses « courses pour tous »

Avec 138 combinaisons de courses et des distances de 10 à 169 km entre le 15 et le 18 juillet 2021, chaque participant peut composer son Ut4M à sa manière. Pour les accompagnants et les athlètes, c’est aussi l’occasion de découvrir les quatre massifs qui entourent Grenoble et leur spécificité.

Ut4m
Taillefer © Ut4M – A. Françon

Quatre massifs totalement différents, quatre terrains de jeu qui encadrent Grenoble : le Vercors, le Taillefer, la Chartreuse et Belledonne. Acteur de la démocratisation du trail, l’Ut4M, avec la multiplicité des combinaisons envisageables, permet avec ce terrain de jeu de créer son propre défi, un « trail à la carte ».

Les 13 courses réparties sur les 4 jours de l’événement offrent aux traileurs une multitude de possibilités. Combiner plusieurs tracés de 20 km, tenter un 40 km ou un 80 km, voire un 169 km d’une traite ou par étapes, chacun planifie de manière libre son parcours afin de tester ses propres limites.

Le Vercors, 1800 m de dénivelé négatif

Les participants s’élancent et remontent le temps sur les marches du tremplin Olympique de 1968 à Saint-Nizier-du-Moucherotte. Arrivé dans le plus haut village du Vercors, on est dominé par 3 aiguilles rocheuses nommées “Les 3 Pucelles”. Les traileurs poursuivent ensuite jusqu’au passage au sommet du Moucherotte pour fouler ses crêtes en direction des alpages du Habert des Ramées et de la station de Lans en Vercors. C’est ici que s’arrête l’Ut4M 20 Vercors, les autres concurrents traversent la station de Lans en Vercors avant de gravir la montée du Pic Saint-Michel. En conclusion de ce premier massif, les traileurs terminent avec la descente du col de l’Arc jusqu’au village de Vif, un bel effort de 1800 m de dénivelé négatif.

Le Taillefer, 2400 mètres d’altitude et des lacs

Il s’agit d’un parcours plus haut, on monte jusqu’à 2400 m d’altitude en traversant une zone labellisée Natura 2000 sur un massif formé il y a 600 millions d’années. On débute avec le Grand Lac de Laffrey, bien connu des véliplanchistes. Les coureurs passent ensuite par la station de l’Alpe du Grand Serre, au cœur du village de La Morte avant de grimper vers le point le plus haut du parcours à 2400 m : le Pas de la Vache. A cette hauteur, on surplombe le lac du Brouffier. Le parcours est ensuite ponctué des cabanes et refuges qui font le charme de la haute montagne. Le chemin sans arbre dévoile le sommet du massif que l’on atteint après un kilomètre vertical. La redescente se fait par le lac du Poursollet aux confins du Taillefer avant de rejoindre le Plateau des Lacs et ses herbes hautes qui font penser à des steppes. Sous le joug du Taillefer qui nous domine depuis ses 2857 m d’altitude, on passe en contrebas en observant les sommets des écrins. La descente se poursuit jusqu’au fond de la vallée de la Romanche avec 1500 m de dénivelé d’une traite en l’espace de 5 km.

Belledonne, le kilomètre vertical

L'Ultra tour des quatre massifs (Ut4M) dévoile ses "courses pour tous" 1
© Ut4M – L. Dubois

 Sous l’impulsion des locaux, les équipes de l’Ut4M ont réhabilité un sentier de 1000 m de dénivelé en 3 km. Sécurisés par une main courante et un balisage ultra serré, les participants longent les falaises pour débarquer sur le plateau de l’Arselle. Les participants traversent ensuite un nouvel univers de lac de montagne, plus minéral où la végétation se fait rare. L’arrivée à la Croix de Chamrousse marque un point panoramique du trajet. On y contemple le Taillefer, le Vercors et le parcours dans la Chartreuse : dernier massif à affronter. À noter, le public peut accéder à ce point de vue à l’aide d’un téléphérique pour venir encourager les ultra-traileurs. Ces derniers slalomeront parmi des lacs avant de retrouver le refuge de la Pra, ses pâturages et sa faune de montagne. Et pourquoi ne pas marquer une pause pour admirer le lac atypique du Crozet ? Pour finir, direction le col du Loup, deuxième point haut où il est fréquent de trouver des névés, puis on redescend vers le refuge du Pré du Molard en passant par le lac de la Sitre jusque dans la vallée du Grésivaudan.

La Chartreuse

Au départ de Saint-Nazaire-les-Eymes, chacun s’élance vers le dernier massif. Les coureurs débutent leur parcours par une belle montée qui amène au fond du Manival, un ruisseau à suivre avant de monter à flanc de falaise. Après cette première étape, les pâturages de l’Emeindras et le Habert de Chamechaude accueillent les athlètes avant de repartir sur une nouvelle montée vers le plus haut point du massif : Chamechaude, un plateau incliné où les moutons s’installent durant l’été. Il faut alors redescendre sur le village de Sappey-en-Chartreuse pour attaquer la deuxième partie du massif. Celle-ci se réalise de nuit pour ceux qui ont choisi de réaliser l’Ut4M 20 Chartreuse uniquement. Lorsque l’on prend le départ, il faut gravir la montagne vers le fort historique de Saint-Eynard, on y trouve une plateforme d’observation où l’on peut admirer les lumières de Grenoble… Et c’est “déjà” l’heure de la dernière descente qui se fait par un col dans les flancs du Rachais avec une belle vue dégagée sur la vallée, synonyme de fin de course.

Attention : comme l’édition 2020 a été annulée, de nombreux participants ont opté pour un report, il ne faut donc pas tarder pour s’inscrire.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter