Naissance d’Alentour, une plateforme numérique qui simplifie la réservation des activités de loisirs

Portée par la Banque des Territoires et soutenu par Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au Tourisme, Alentour entend bien devenir la référence en France – et au-delà – de la réservation digitale des activités de loisirs.

Alentour
Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au Tourisme, au micro, se félicite du lancement d’un géant numérique du tourisme en France.

C’est aujourd’hui, jeudi 30 septembre, qu’Alentour, plateforme numérique de réservation d’activités, a été officiellement lancée en présence de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au Tourisme : « Un moment qui restera gravé dans les mémoire comme l’homme qui a marché sur la lune », a-t-il souri.

Une boutade, sans doute, mais révélatrice de la volonté de cette plateforme, portée par la Banque des Territoires, d’être en mesure de démontrer que la France a les moyens de rivaliser avec des « Booking, Airbnb et consorts ». Pour Olivier Sichel, directoire de la Banque des Territoires, qui a accompagne beaucoup de projets, « le tourisme, ce n’est pas que couler du béton ».

Timothé de Roux, président d’Alentour, fait ce constat : « La réservation d’activités de loisirs est très peu digitalisée aujourd’hui. La plateforme Alentour représente donc une vraie opportunité pour les producteurs qui souhaitent accéder à de nouveaux canaux numériques avec un coût d’accès raisonnable ». Il connait d’autant plus le sujet qu’il a été, avant cette nomination, directeur général d’Abritel HomeAway (Expedia).

Alentour ne sera pas directement disponible au grand public. Dans un premier temps, l’offre est réservée aux hébergeurs et offices de tourisme qui pourront ainsi enrichir l’expérience de leurs clients en leur transmettant par SMS ou via un QR code des activités ciblées. On appelle cela du BtoBtoC.

« C’est sur place, en fonction par exemple de la météo, que l’on choisit de de faire telle ou telle activité. Elles se réservent souvent en toute dernière minutes », souligne Timothée de Roux. Ceux qui ne logent pas dans des hébergements marchants ou ne se rendent pas dans les bureaux d’informations pourront accéder à l’offre, sans s’en rendre compte, via les sites des offices de tourisme « souvent très bien référencés dans les moteurs de recherche ».

Une première expérimentation a été faite au mois d’août avec le Comité régional du tourisme côte d’Azur et des hôtels de la région qui se réjouissent ainsi de pouvoir bénéficier ainsi « d’une conciergerie digitale ». C’est maintenant au tour de la Savoie et la Haute-Savoie, grâce à l’agence Savoie Mont-Blanc, de bénéficier du savoir-faire de cette plateforme qui s’appuie sur deux partenaires technologiques, Amadeus et Dawex.

Alentour sera progressivement déployé dans toute la France au cours des prochains mois et durant toute l’année en 2022. Le dernier mot à Olivier Sichel : « Les fournisseurs d’activité gagneront en visibilité, les institutionnels amélioreront l’expérience touristique locale de leurs visiteurs et ces derniers auront accès à une offre de loisirs authentique et plus complète ».

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER