La société se «sportivise », Sportihome s’en réjouit

Spécialisée sur les locations de vacances sportives entre particuliers, la plate-forme Sportihome dresse une rapide radiographie du sport en France. Avec le constat d’une « sportivisation » de la société et une communauté de pratiquants toujours plus exigeante.

La société se «sportivise », Sportihome s’en réjouit 1
La randonnée est l’activité la plus pratiquée chez les hôtes Sportihome.

Sylvain Morel et Fred Diaw, co-fondateurs de la plateforme Sportihome, doivent être contents. Selon Elya Editions, 40% des Français pratiquent régulièrement une activité sportive. Mieux, la taille du marché mondial du tourisme sportif ne cesse de progresser avec un volume évaluée à 284 milliards d’euros en 2020. Selon Allied Market Research, la progression annuelle moyenne du marché est de 16% d’ici à 2030.

Sportihome cite également une étude ABSO affirmant que 97% des personnes qui voyagent pour leur sport dorment près des sites de pratique. De même 49% des sondés privilégient l’hébergement chez l’habitant. Dans son palmarès des sports les plus pratiqués par ses hôtes, la start-up montpelliéraine voit la randonnée (presque 25% des pratiquants) truster la première place, devant le cyclisme et le VTT. Viennent ensuite le golf et le kitesurf.

Rappelons le modèle de Sportihome, comparable à celui d’Airbnb, le loueur passe une annonce et indique les sports que l’on peut pratiquer à côté de son domicile. Il précise aussi son « niveau d’engagement ». « Stay », il héberge ; « Stay, Share », il reste sur place et conseille ; « Stay, Share, Play », il accompagne. 40% des hôtes et voyageurs partagent des expériences sportives.

Chez Sportihome, le panier moyen est de 725 euros pour un voyageur qui reste en moyenne 5,2 nuits. Aujourd’hui la plate-forme possède un portefeuille de plus de 10 000 logements avec l’objectif d’en détenir 50 000 d’ici la fin de l’année. Avec d’un côté les logements chez des hôtes passionnés de sport, et de l’autre des activités sportives, environ 20 000, et des locations de matériel de sport, 20 000 également, la start-up offre à ses clients la matière pour réussir ses vacances sportives en mode « à la carte ». À la montagne, sur le littoral ou à la campagne, les locations sont toujours situées à proximité des spots de rando, de VTT, de kite ou de ski. Ayant procédé à une récente levée de fonds, Sportihome peut donc envisager l’avenir avec sérénité.

La société se «sportivise », Sportihome s’en réjouit 2

Manque d’activité physique : le SNEP-FSU lance une pétition

La dernier rapport de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES) met en lumière le manque d’activité physique dans la population française. L’organisme estime nécessaire des décisions des pouvoirs publics pour créer un environnement global favorable à la pratique physique.

Une sonnette d’alarme que tire également le SNEP-FSU. Dans un communiqué le Syndicat national de l’éducation physique estime que « dans toute la société et dès le plus jeune âge, l’EPS, la pratique physique et le sport doivent être renforcés. Ce ne sont pas des mesurettes ou des « coups de communications » qui sont attendus mais un plan ambitieux ». En conséquence, et en concertation avec des médecins, sportifs, chercheurs…, le SNEP-FSU lance un appel pour un « nouvel élan pour l’EPS et le sport » dans notre pays.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER