BikingMan X : 53 ascensions et 26 000 m de dénivelé en moins de 3 jours pour le vainqueur

Epreuve reine de la série 2021, le BikingMan X qui s’est terminé il y a quelques jours a couronné 17 finishers. Cet événement d’endurance et d’exploration ultime à vélo a permis aussi de mettre en valeur la route mythique des Grandes Alpes.

BikingMan X : 53 ascensions et 26 000 m de dénivelé en moins de 3 jours pour le vainqueur 1
La route des Grandes Alpes, probablement le parcours le plus mythique dont on peut rêver en France. ©David Saintyves (BikingMAN team).

« Je pense que qu’il s’agit du 1 000 km le plus difficile de France » indique Axel Carion à l’origine en 2017 du concept BikingMan, championnat du monde de courses d’ultra-cyclisme en totale autonomie. Selon lui, ce n’est pas tant la distance – 1 000 km à boucler en moins de 5 jours – mais l’enchainement des difficultés qu’il a disséminées tout au long du parcours qui fait la dureté de cette épreuve. Une compétition mystère dont le tracé n’a été révélé aux participants que le veille du départ à l’occasion d’un briefing.

« Certaines personnes inscrites m’ont avoué que si elles avaient su, elles ne seraient pas venus » souligne l’organisateur. Il est vrai que 53 ascensions avec un total de 26 000 m de dénivelé à gravir en moins de 120 heures, ça fait peur et ça fait réfléchir. Avec au programme de nombreux cols de légende à franchir. Parmi ceux-là, le Cormet de Roselend, l’Iseran, l’enchainement Télégraphe, Galibier et Isoard. Sans oublier le Col d’Ornon, l’Alpe d’Huez, ou encore le Gandon et la Madeleine. N’en jetez plus… « 26 000 m, c’est plus de la moitié du dénivelé du Tour de France 2021 en même pas trois jours pour les meilleurs » ajoute Axel Carion.

Cols de légende et paysages d’exception

Ce menu extrêmement copieux n’a pas été du goût de l’ensemble des 24 partants, des gens pourtant expérimentés ayant déjà terminé au-moins un BikingMan dans le passé. En effet 7 d’entre eux ont dû abandonner, soit parce qu’ils étaient insuffisamment préparés, soit parce qu’ils ont été victimes d’hyperthermie. En gros un coup de chaud. D’autres enfin n’ont pas été classés car arrivés hors délai. Car sur un BikingMan, il faut savoir gérer les aléas de la course, maitriser son sommeil, son alimentation, et bien sûr éviter les erreurs d’itinéraire. « C’est un peu la magie de ces courses, on ne sait pas qui va gagner » souligne Axel Carion.

BikingMan X : 53 ascensions et 26 000 m de dénivelé en moins de 3 jours pour le vainqueur 2
Attention aux erreurs d’itinéraire. ©David Saintyves (BikingMAN team).

Evènement le plus vertical et le plus difficile de la saison, le BikingMan X – l’an dernier, c’était au Pérou mais en 2021 l’épreuve n’a pu avoir lieu en raison du contexte sanitaire – avait pour point de départ le village de Duingt, sur la rive gauche du lac d’Annecy. Un cadre d’exception pour un parcours d’exception. « Connecter tous les grands cols alpins, ça n’avait jamais été fait auparavant » affirme Axel Carion qui précise que « c’est un peu le parcours d’une vie avec beaucoup de gens rêvent de faire ces routes ». Entre cols et vallées, la route mythique des Grandes Alpes fait place à des variations géographiques, géologiques, climatiques. « C’est presque épileptique pour les yeux » ajoute le fondateur de BikingMan.

Sur un plan purement sportif, c’est un italien, Christian Auriemma, qui a remporté l’épreuve en 66 heures et 56 minutes (le palmarès ici) devant un coureur belge. Une mention particulière pour le troisième, Anthony Duriani, « un restaurateur bastiais qui fait une pause de trois jours en pleine saison pour aller traverser les Alpes ». « La lutte entre les trois premiers a été extrêmement serrée » poursuit Axel Carion qui s’il fait les reconnaissances dans les délais impartis et se concentre sur l’organisation n’a jamais pu s’aligner sur un BikingMan, « je rêve de le faire, je rêve de me confronter à toutes les furieuses et les furieux qui s’inscrivent ».

« Emmener les gens là où peu de TO osent aller »

Arpentant à vélo les tracés les plus vertigineux du globe depuis 2011, Axel Carion est toujours en quête de nouveaux itinéraires. A l’étranger notamment. « Je sollicite les Offices de Tourisme, les ministères du Tourisme pour qu’ils me suggèrent des parcours sympas auxquels on n’a pas pensé, à l’image par exemple de la Jordanie l’an dernier ». Epreuve récurrente sur le BikingMan, la Corse, de par son côté exotique et pittoresque, attire beaucoup de cyclistes mais qui préfèrent découvrir les lieux en mode voyage plutôt qu’en mode compétition. « En fait nous emmenons les gens là où très peu de tour-opérateurs osent aller » déclare Axel Carion.

BikingMan X : 53 ascensions et 26 000 m de dénivelé en moins de 3 jours pour le vainqueur 3
Les encouragements, cela fait toujours du bien. ©David Saintyves (BikingMAN team).

Il n’empêche. La pratique de l’ultra-cyclisme est très tendance et ne cesse de progresser. Pionnier du genre, Axel Carion voit le nombre d’organisateurs se multiplier. Il suscite même des vocations comme « ce coureur belge qui était sur le X et qui a décidé de monter une épreuve dans son pays ». Preuve de cet engouement pour la discipline, sur les sept BikingMan programmés en 2021, « 20 000 personnes ont voulu s’inscrire en quelques minutes alors que c’est limité à 150 participants par course (70 pour le X mais seulement 24 partants en raison du contexte sanitaire », affirme Axel Carion fier aussi de « faire partie des rares organisateurs à réussir à maintenir depuis l’an dernier des épreuves en période Covid, couvre-feu et confinement ».

BikingMan 2021, les prochaines dates

BikingMan X : 53 ascensions et 26 000 m de dénivelé en moins de 3 jours pour le vainqueur 4
©David Saintyves (BikingMAN team).

  • 9 août 2021 : Aura #1 (Auvergne-Rhône-Alpes), « Pédalez entre les volcans » – 1 000 km, 19 500 m de dénivelé.
  • 6 septembre 2021 : Euskadi #1 (Basque Country), « Les Pyrénées sauvages » – 1 000 km, 23 000 m de dénivelé.
  • 4 octobre 2021 : Portugal #3, « La pointe de la péninsule Ibérique » – 1 000 km, 15 000 m de dénivelé.
  • 1er novembre 2021 : Brazil #1, « La biodiversité la plus sauvage » – 1 000 km, 17 500 m de dénivelé.

Plus de renseignements ici.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter