Prix de l’énergie : le cri d’alarme du maire de Brides-Les-Bains

Bruno Pideil, maire de Brides-les-Bains, exprime son inquiétude face à la hausse des prix de l’énergie qui commence à faire de nombreux dégâts dans sa commune.

Brides-les-Bains
Le maire de Brides-les-Bains, Bruno Pideil, s’inquiète de cette année 2023 qui débute sur fond de crise énergétique couplée avec le remboursement des PGE arrivés à échéance.

Dans une lettre adressée au ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, le maire de Brides-les-Bains, Bruno Pideil, s’était déjà inquiété de l’avenir de sa commune face à l’augmentation des prix de l’électricité.

Dans ce courrier, il précisait que « les aides annoncées restent très limitées et infimes en rapport avec la réalité avec des sociaux-professionnels, dont ceux des territoires de montagne, qui se meurent, écrasés par des charges devenues trop lourdes, face à un avenir de plus en plus incertain ».

Menace sur l’accueil de délégations lors des Championnats du monde de ski

Dans le cadre des Championnats du monde de ski 2023 qui se déroulent le mois prochain sur Courchevel et Méribel, Brides-les-Bains sera le Village d’Accueil de la Presse Internationale ainsi que de nombreuses équipes participantes. Pour l’édile, « la situation actuelle fait courir le risque de montrer un site dont une partie importante des lieux d’accueil serait fermée avec pour conséquence de ne pas pouvoir recevoir la totalité des médias étrangers, ce qui serait aussi bien préjudiciable en termes d’image que dramatique au niveau de l’organisation ».

Et d’ajouter : « sans une intervention rapide et efficace de l’État, Brides-les-Bains, comme de nombreuses autres communes, est assurée de perdre de nombreux emplois. Une telle situation est dangereuse non seulement au niveau local mais ne peut qu’entraîner des répercussions sur une économie nationale qui reste fragile au sortir de la pandémie et subit le poids d’une inflation qui se fait de plus en plus sentir ».

Il faut dire  que le « montagne » n’a pas été épargnée par le sort. Après 3 années de crises sanitaires (fermeture des thermes pour cause de bactérie en 2019, saisons thermales en pointillés pour cause de Covid en 2020 et 2021), 2023 débute sur fond de crise énergétique couplée avec le remboursement des PGE arrivés à échéance.

Des augmentations des factures d’électricité supérieures à 300%

Brides-les-Bains, première station thermale de France pour le traitement de la surcharge pondérale et village ski, porte d’entrée des 3 Vallées, plus grand domaine skiable du monde, illustre ainsi la situation à laquelle sont confrontés la grande majorité des hôteliers de France ainsi que l’ensemble des sociaux-professionnels, dont notamment ceux des territoires de montagne. L’économie du tourisme, dont l’hôtellerie-restauration, les entreprises de services, l’artisanat, ou encore le thermalisme, s’interrogent sur la viabilité de leur exploitation face à l’augmentation exponentielle, incontrôlée et totalement imprévisible des tarifs de l’électricité.

Au niveau de la seule commune de Brides-les-Bains « les ratios d’augmentation atteignent les 300% ». Un tel différentiel « est souvent supérieur à la marge normalement dégagée et n’est pas supportable pour assurer le maintien et la rentabilité des entreprises ». Certains « ont d’ores et déjà fait le choix de fermer leur établissement alors que beaucoup d’autres ont fortement réduit leur exploitation. La majorité voit son modèle économique remis en question et se pose la question de la viabilité de son entreprise. »

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER