Au fait, c’est les vacances !

Le maire du Touquet, Daniel Fasquelle, ne veut pas de citadins renvoyés au rang de pestiférés. Il en veut à Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au Tourisme, qui, dans son rôle, nous encourage à redécouvrir la France et a en même tenté d’instaurer un couvre-feu dans sa ville, un arrêté retoqué par les préfectures.

On a le droit d’avoir peur et de vouloir protéger la santé de ses administrés. Mais comment en vouloir à tous ces Parisiens qui vont « envahir » Le Touquet qui ne serait pas grand-chose sans eux, mais, aussi, les plages de Normandie où ils vont pouvoir profiter des infrastructures sans avoir à regarder leur montre pour éviter d’être verbalisés. Eux, à qui on a déroulé le tapis rouge tout l’été pour renflouer les caisses des acteurs du tourisme appauvris par le confinement.

Comment ne pas les comprendre quand Jean Castex, notre premier Ministre, a balayé d’un revers de la main la demande de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, d’accorder une dérogation aux théâtres pour permettre aux spectateurs, avec le billet comme justificatif, d’aller un peu au-delà de 21 heures pour rentrer chez eux. Pourquoi montrer du doigt ces dizaines de millions de citadins quand la ministre des Sports, moins combative ou plus disciplinée que ses homologues, annonce, d’une main, des aménagements pour le sport professionnel et, de l’autre, interdit aux amateurs de s’entraîner le soir. On se souvient que les décisions de fermeture des salles de sport dans les zones d’alerte renforcée ou maximale avaient suscité une vague de protestation de la part des gérants et salariés mais aussi de tous les clients privés de leur pratique régulière qui renforce les défenses immunitaires. Tout le monde n’a pas une salle de gym aménagée dans son sous-sol ou encore un animal de compagnie à promener. Les chats, d’ailleurs, on l’a testé pour vous, supportent très mal la laisse.

Alors, Aquitains, Bretons, Normands ou encore Varois, accueillez-nous avec bienveillance et partagez un peu de cette liberté que l’on vous envie, celle pouvoir courir entre 21h00 et 21h43 avant de commander au comptoir une boisson de récupération. Promis, monsieur le maire du Touquet-Paris-Plage, je ne me collerai pas aux autres clients, j’irai boire ma bière en terrasse (c’est bien une boisson de récupération ?) quel que soit le temps, je changerai de masque tous les quatre heures, je ne serai jamais le septième à table et et je nous vous embrasserai pas pour vous remercier du chaleureux et légendaire accueil des gens du Nord.  

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

Laurent Guena
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter