Le vélo rend-il immortel ?

Le titre est volontiers provocateur mais, avec l’aide de Patrice Delga, médecin fédéral de la Fédération française de cyclotourisme, on rappelle ainsi, au moment où débutent des confinements locaux , que le vélo est une activité essentielle pour le bien-être physique et psychologique et compatible avec les gestes barrières.

vélo
La Maurienne en Savoie propose cette année de nouveaux itinéraires pour partir à sa découverte.

Patrice Delga, médecin fédéral de la Fédération française de cyclotourisme, met en avant les bienfaits du vélo, « pratiqué régulièrement et sans esprit de compétition « . Pour le soignant, « c’est une excellente activité pour se maintenir en forme« . Il limite « les effets du vieillissement en préservant notamment la qualité musculaire, aide à lutter contre le surpoids et permet de réguler de nombreuses maladies chroniques telles que l’hypertension ou le diabète et, enfin, « pédaler muscle le coeur et renforce le système immunitaire ».

Ce ne sont pas que les seules vertus : « Le vélo agit favorablement sur le psychisme. Sa pratique contribue à diminuer les tensions nerveuses et à améliorer le sommeil. Il renforce également l’estime de soi… Il permet d’évacuer le stress, de se sentir libre en s’échappant pendant quelques kilomètres de l’agitation et des tracas du quotidien. Le vélo, c’est le meilleur allié contre le stress et l’anxiété ! »

Et pourquoi le pratiquer en club : « rouler en groupe permet d’échanger, d’imaginer des projets communs, d’atteindre des objectifs et de se motiver grâce à une émulation saine. C’est une activité facilement accessible et adaptée à tous. Les possibilités de varier le type d’effort, son intensité, sa durée et sa répétition sont infinies ».

De plus, « la pratique du vélo est en effet un geste barrière utile dans la lutte contre la pandémie ». Faire du vélo, « c’est un bon moyen de contribuer à l’effort social en désengorgeant les transports en commun. Il permet de véritablement respecter la distanciation physique et de limiter les risques de contamination en évitant les contacts. Tout en favorisant les bienfaits sur sa santé, le vélo a un rôle essentiel dans la lutte contre la pandémie. C’est un véritable atout pour la société ! « 

La Fédération française de cyclotourisme est la première fédération de randonnée à vélo sur le territoire. Elle a pour objectif de développer le tourisme à vélo en France et la pratique du vélo en tant que sport pour tous. Elle organise 3 500 randonnées dans toute la France attirant chaque année plus de 2 millions de participants.

Un lobbying actif auprès du gouvernement

Quand, fin janvier, la menace d’un nouveau confinement planait, Martine Cano, présidente de la Fédération française de cyclotourisme, demandait au ministère des sports de prendre en compte les spécificités de la pratique du vélo si des restrictions supplémentaires devaient être appliquées. Elle attendait des pouvoirs publics de « déterminer un rayon ou une limite territoriale et une durée de l’activité physique adaptés à la pratique du vélo, maintenir l’accès des espaces naturels et d’assurer la continuité des activités vélo envers le public « mineurs », organisées et encadrées par les clubs ». Le confinement n’a pas été l’option retenue mais, à l’heure des confinements locaux, quelque chose nous dit qu’il faut rester en surveillance renforcée.

Laurent Guena

Rédacteur en chef adjoint.
Contact: laurent.guena@sport-et-tourisme.fr

Laurent Guena
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter