Tour de France 2020. Etape 3 : Sisteron, Napoléon y a fait une pause… le Tour y fait étape

Pour la première fois de son histoire, Sisteron accueille l’arrivée du Tour de France. Après avoir emprunté une partie de la mythique Route Napoléon, le peloton pourra découvrir le vertigineux panorama de la Citadelle de cette commune des Alpes-de-Haute-Provence.

Tour de France 2020. Etape 3 : Sisteron, Napoléon y a fait une pause... le Tour y fait étape 1
En direction de Sisteron, sur la route du Tour de France. ©ASO Pauline Ballet

« Sisteron Buëch : royaume du sport en pleine nature » titrions-nous lors d’un article récent. Il est vrai que ce territoire, situé entre Provence et Dauphiné, est un cadre tout à fait propice pour la pratique de nombreuses activités sportives.

A pied, à VTT, en cyclo, à cheval, dans l’eau, à la verticale ou en l’air, la palette d’activités est large pour découvrir la richesse et l’authenticité du territoire provençal de Sisteron Buëch. Celui-ci recense en effet plus de 2 000 km de sentiers pédestres balisés, près de 1 500 km de circuits VTT ou encore 1 500 km de boules cyclo.

Sur la Route Napoléon

Tour de France 2020. Etape 3 : Sisteron, Napoléon y a fait une pause... le Tour y fait étape 2
Sisteron et sa région possède près de 1 500 km de boucles cyclo. ©OTSB

Plus de 200 ans après Napoléon et ses troupes, les coureurs du Tour de France empruntent une partie de la Route Napoléon bordée par de magnifiques paysages. Longue de 328 kms, celle-ci a été mise en place en 1932. Il s’agit là du trajet emprunté en mars 1815 par l’Empereur à son retour de l’Ile d’Elbe. Afin de reconquérir la France, depuis Golfe-Juan, il lui fallut rejoindre la capitale, tout en déjouant la surveillance de ses ennemis. La Route Napoléon traverse 4 départements, 2 régions et 40 villes. Un panneau routier vert avec l’« Aigle » rappelle que nous sommes sur cette route, parfois même une plaque commémorative, comme à Upaix, Malijai ou Digne. Aujourd’hui la Route Napoléon est empruntée par de nombreux visiteurs, en voiture, en vélo, en moto, à pied et même à cheval.

A Sisteron, la Citadelle rappelle le passage de Napoléon. Fleuron du patrimoine architectural, la Citadelle se compose d’un vaste ensemble d’ouvrages militaires d’époques diverses. Profondément meurtrie par le bombardement d’août 1944, elle est aujourd’hui admirablement restaurée et invite à la visite à travers un parcours sonorisé en 6 langues.

Si les suiveurs de la course peuvent arpenter les petites ruelles de la ville, découvrir ses hôtels particuliers, ses portes sculptées…, ils peuvent aussi goûter au savoureux agneau qui fait la réputation gastronomique de la « porte de la Provence ». L’agneau de Sisteron bénéficie du fameux Label Rouge attestant d’une qualité supérieure en termes de production et de goût, depuis 1995 et d’une IGP (Indication géographique protégée) depuis 2007.

Ce qu’il faut voir à Sisteron

La Citadelle
Elle est constituée d’éléments de diverses époques. Le rempart supérieur et le chemin de ronde datent du XIIe, le niveau intermédiaire du XIVe et les forts du premier niveau ont largement été remaniés au XIXe. Les travaux qui se sont déroulés de 1842 à 1860 ont suivi les recommandations faites 200 ans plus tôt par Vauban, qui marqua cet édifice de son empreinte comme Jehan Sarrazin, l’ingénieur militaire d’Henri IV. La visite de la citadelle contient des passages obligés : le petit donjon aux marches étroites surmonté d’une cloche où Richelieu enferma Jean Casimir Vasa qui fut roi de Pologne en 1648, ou le grand escalier creusé dans la roche qui permet d’atteindre la porte Nord de la ville.

Musée gallo-romain
Le musée se situe dans l’immeuble d’Ornano. Ce dernier fait partie des phases de réhabilitation et de redynamisation du centre ancien. Il offre un écrin à 3 pôles culturels : le musée gallo-romain, l’espace d’Ornano et les archives anciennes.
Le musée gallo-romain de Sisteron présente, dans son exposition permanente, les pièces majeures découvertes lors de fouilles archéologiques conduites à Sisteron et Bevons, village voisin, respectivement en 1946 et 1964. Statuaire, décor d’architecture, objets du quotidien, les collections, labélisées « Musée de France » proposent de découvrir les rites funéraires à l’époque gallo-romaine ainsi que, au travers de deux exemples, l’architecture des mausolées antiques. L’exposition permanente permet un éclairage ciblé sur l’histoire antique de la ville dans une mise en scène résolument contemporaine, évolutive et interactive.
En 2019 le musée a obtenu sa première étoile dans le guide vert Michelin.

Ancienne cathédrale
L’ancienne cathédrale Notre-Dame et Saint-Thyrse, plus connue sous le nom de Notre-Dame-des-Pommiers (altération du mot « pomœrium » désignant l’espace entre les habitations et les remparts) mêle harmonieusement art roman et architecture lombarde. Cet édifice divisé en trois nefs aboutissant chacune sur une abside est bâti au XIIe siècle et est agrandi par la construction de plusieurs chapelles latérales entre la fin du XIIIe siècle et le XVIIe siècle. Ce monument est classé au titre des Monuments Historiques en 1840. L’ancienne cathédrale est le seul témoin du groupe épiscopal primitif. L’ensemble est dominé à l’extérieur par un clocher comprenant une chapelle haute, coiffée d’une flèche érigée au XIXe siècle et un second clocher octogonal. Le portail principal est encadré à l’extérieur par de fines colonnes surmontées d’ornements humains, bestiaires et végétaux. L’édifice abrite de nombreux tableaux dont les plus anciens remontent au XVIe siècle.

Renseignements : https://www.sisteron-buech.fr/fr

A chaque étape, un restaurant

A chaque étape, TheFork (Tripadvisor) sélectionne un ou deux restaurants à découvrir sur la route du Tour. Véritable bijou de la région, l’Auberge de la Méouge est le seul endroit en France hors Paris à proposer des dîners lyriques. L’endroit parfait pour découvrir la cuisine d’un chef passionné autour de trois menus d’exception.

Retrouvez ici l’ensemble des articles en lien avec l’étape du jour de ce Tour de France 2020.

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

David Savary
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

Recevoir la Newsletter