Patrick Pourbaix, Directeur Général MSC Croisières France : « Les grands évènements sportifs sont des vecteurs de communication incroyables »

Avec une flotte de 21 navires, MSC est l’une des plus grandes compagnies de croisières au monde. Une entreprise qui ne cesse d’innover et qui fait aussi du sport l’un de ses leviers de développement et de visibilité. Football, Formule 1, golf… le géant maritime multiplie les initiatives et les offres. Le point avec Patrick Pourbaix, Directeur Général de MSC Croisières France.

Patrick Pourbaix, Directeur Général MSC Croisières France : « Les grands évènements sportifs sont des vecteurs de communication incroyables » 1
Patrick Pourbaix, DG MSC Croisières France, ici au Parc des Princes à l’occasion du match PSG-Angers le 11 janvier. ©David Savary

MSC Croisières et le sport c’est une longue histoire ?

Oui nous sommes très liés au sport. Cela fait partie de notre ADN, de l’ADN familial de l’entreprise. Monsieur Gianluigi Aponte (Ndlr : fondateur de MSC en 1970) était je pense un grand sportif. J’ai vu quelques photos d’époque lorsqu’il a créé une équipe de foot dans les années 70. Tout part de Sorrente, au sud-ouest de l’Italie, face à la baie de Naples de là où il est originaire. D’ailleurs MSC est le sponsor maillot du Napoli, club de football de Naples.

Le football restons-y avec ce partenariat avec le PSG ?

Absolument, depuis 2019. Mais déjà auparavant nous étions en lien avec le Qatar (Ndlr : QSI – Qatar Sports Investments est le propriétaire du PSG) quant à l’organisation de la Coupe du Monde et l’affrètement de deux de nos bateaux (au final trois). Donc à travers ce partenariat, nous renforçons nos relations. C’est d’ailleurs une collaboration qui se déroule merveilleusement bien. Le contrat signé tout d’abord sur trois ans a été reconduit pour deux années supplémentaires, jusqu’au terme de la saison 2022/2023.

Justement quel bilan faites-vous de ces trois navires mis à la disposition des fans durant la Coupe du Monde ?

Les bateaux (le MSC Word Europa et le MSC Poesia rejoints parle MSC Opera), au total presque 5 000 cabines dans le port de Doha, étaient complètement remplis. Ce fut donc un très beau succès. Il y avait d’ailleurs beaucoup de Français mais je ne saurais dire le nombre exact car ce n’est pas nous qui maitrisions la commercialisation. L’idée d’avoir des infrastructures hôtelières sur mer proches des stades constituait vraiment une belle opportunité. Nous avons su la saisir.

Patrick Pourbaix, Directeur Général MSC Croisières France : « Les grands évènements sportifs sont des vecteurs de communication incroyables » 2
Le MSC Word Europa, basé à Doha durant la Coupe du Monde, fera l’objet d’une croisière golf au départ de Marseille à compter du 3 juin prochain. ©MSC Croisières

Les nombreuses polémiques liées à cette Coupe du Monde ne vous ont pas effrayé ?

Bien sûr qu’il y a des sujets qui nous interpellent. Nous sommes tous interpellés. Pour autant je suis personnellement content d’avoir pu affréter des bateaux au Qatar. Parce qu’au moins pour ces capacités hôtelières là, ça n’a pas obligé l’organisation à construire des hôtels à la hâte générant toutes les problématiques que l’on a entendu. Je dirai même que nous avons contribué à adoucir des process qui ont été contestés en apportant des solutions différentes.

Sur tous les grands évènements sportifs, l’hospitality est un vrai challenge.

À l’avenir, pourriez-vous positionner d’autres bateaux dans des ports en lien avec des évènementiels sportifs ?

Vous savez les grands évènements sportifs sont des vecteurs de communication incroyables. Beaucoup de destinations veulent s’appuyer sur ces grands temps forts du sport pour se valoriser. Tout cela engendre des besoins d’hospitality, c’est là où nous avons notre rôle à jouer.

Cette année il y a la Coupe du Monde de rugby où là aussi nous avons été sondés. L’an prochain, ce sont les JO de Paris. C’est vrai le port du Havre est un peu loin mais n’oublions-pas épreuves de voile qui se dérouleront à Marseille. Donc pour nous rien n’est exclu. Sur tous les grands évènements sportifs, l’hospitality est vrai challenge et les bateaux de croisière peuvent constituer une belle solution.

Revenons au partenariat avec le PSG. Qu’est-ce qu’il vous apporte concrètement ?

D’abord il faut le concevoir comme un partenariat à 360°. Une approche multi-facettes avec différents éléments qui s’intègrent tout au long de l’année : des places VIP, des sièges secs, la visite des installations, des workshops en présence de certains joueurs, un tournoi entre les différents partenaires… Tout cela est très encadré et hyper pro de la part du PSG. Et puis bien sûr avec les panneaux de publicité LED dans le stade cela nous donne une belle visibilité lors des matches et des retransmissions télévisées. Cela nous a aidé à installer notre marque et la mettre en avant sur le marché français.

Ce partenariat avec le PSG nous donne l’opportunité d’inviter nos grands partenaires, les institutionnels… c’est très porteur car cela nous permet d’entretenir et de renforcer de belles relations.

Patrick Pourbaix, Directeur Général MSC Croisières France : « Les grands évènements sportifs sont des vecteurs de communication incroyables » 3
Des panneaux publicitaires bien visibles dans l’enceinte du Parc des Princes. ©David Savary

Avez-vous été approchés par d’autres clubs ?

Oui, nous avons vu des propositions étonnantes, émanant parfois de grands clubs mais avec une proche très artisanale. Tout le contraire du PSG.

Ne serait-ce que sur la partie « Hospitalités », le PSG c’est une véritable machine de guerre. Le Parc des Princes lorsqu’il est en jour de match, c’est comme sur un bateau de croisière. La qualité de l’accueil, la gestion des flux, le catering…, tout est géré de façon très professionnelle. C’est topissime.

Vous insistez aussi sur l’importance du PSG qui concourt à la notoriété de Paris à travers le monde ?

Oui le PSG c’est Paris. D’ailleurs sur l’écusson du club il y a la Tour Eiffel. Je crois qu’il faut regarder ce club comme un exemple de ce qu’il faut faire pour grandir et se développer.

Je suis très fier que MSC Croisières soit associé au PSG, cela nous a aidé à installer notre marque sur le marché français.

Vous savez la France, c’est le premier marché touristique au monde (Ndlr : 90 millions de visiteurs en 2019). Et Paris la première ville au monde (plus de 50 millions en 2019). Nous devons en être fiers. Et le PSG participe à cela. Quand des petits chinois ou des brésiliens achètent par milliers des maillots du PSG, les Français devraient s’enorgueillir car cela participe au rayonnement de Paris et de la France à travers le monde. Donc oui je suis très très fier qu’MSC soit associé au PSG.

Patrick Pourbaix, Directeur Général MSC Croisières France : « Les grands évènements sportifs sont des vecteurs de communication incroyables » 4
Jean-Claude Blanc, alors directeur exécutif adjoint du PSG, et Gianni Onorato, PDG de MSC Cruises. ©MSC Croisières

Et qu’en est-il de Marseille, l’un des ports d’attache de la compagnie ?

Le PSG est notre partenaire mais je soutiens Marseille tout autant. Je sais que pour certains fans c’est inconcevable, pas pour moi. Dans nos cœurs on aime Marseille, notre port d’adoption, et nous n’avons pas peur de le dire.

Quittons le football pour parler de la Formule 1. Encore une autre collaboration ?

Oui nous avons signé un partenariat pluriannuel. Il a débuté l’an dernier et se poursuit donc naturellement cette année (Ndlr : le premier Grand Prix a lieu le 5 mars à Bahreïn). Nous figurons dans la catégorie des cinq ou six plus gros sponsors sur l’ensemble de la saison. Cela nous apporte une visibilité incroyable. Sur chaque circuit, nous avons une chicane ou un virage qui nous est dédié.

Grâce à ce sponsoring, c’est la croisière mais aussi l’activité cargo qui sont mises en avant. Cela permet de positionner la brand MSC dans le monde entier.

Avec la Formule 1, nous sommes en train de construire quelque chose de grand qui n’a jamais existé auparavant.

Et puis là aussi il y a l’aspect « Hospitalité » ?

Tout à fait. Ce que nous faisons ne relève pas uniquement du sponsoring. MSC profite de ce partenariat avec Liberty Media (Ndlr : propriétaire du championnat du monde de Formule 1) pour mettre en place des activations comme des hébergements ou des espaces d’hospitalité sur un des navires positionné à proximité du Grand Prix. Ce sera le cas dès cette année à l’occasion du Grand Prix d’Abu Dhabi ou de Singapour. Un bateau servira d’hôtel flottant dans le cadre de la course. En 2023, nous aurons trois ou quatre navires sur autant de courses. Davantage en 2024. Nous sommes en train de construire quelque chose de grand qui n’a jamais existé auparavant.

MSC Croisières c’est aujourd’hui 21 bateaux (23 en 2025). Il faut avoir une certaine taille critique pour proposer ce genre de service.

Patrick Pourbaix, Directeur Général MSC Croisières France : « Les grands évènements sportifs sont des vecteurs de communication incroyables » 5
Pierfrancesco Vago, président exécutif MSC Cruises, en compagnie de Stefano Domenicali, PDG de la Formula 1. ©Getty Images

L’image que la croisière et la Formule 1 renvoient sur l’environnement ne vous heurte pas ?

La Formule 1 est un petit laboratoire. Et tout comme eux, nous sommes engagés dans l’utilisation de technologies de nouvelle génération respectueuses de l’environnement, à l’image du GNL (Gaz Naturel Liquéfié) qui nous rapproche de notre objectif de zéro émission de carbone. Nous sommes des transitionnistes actifs et nous construisons l’avenir de notre industrie de manière durable.

Vous déplorez que le Grand Prix de France ne soit plus inscrit au calendrier de la Formule 1 cette année ?

Oui d’autant plus que la France est un pays à forte tradition automobile. N’oublions-pas non plus que le siège de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) est situé place de la Concorde à Paris. Je ne désespère pas qu’un jour le Grand Prix de France revienne sur le circuit Paul Ricard au Castellet. Pour nous c’est intéressant car c’est juste à côté du port de Toulon.

Venons-en au golf. Un sport qui vous est cher et que la compagnie s’efforce de développer ?

En effet. Je suis golfeur depuis l’âge de 12 ans. Malheureusement je n’ai pas beaucoup de temps pour jouer, seulement trois ou quatre fois par an. Mais ce que je peux dire c’est que la croisière se marie merveilleusement avec le golf.

C’est dans ce contexte que depuis six ans nous sommes associés au réseau Golfy (Ndlr : Véritables passeports dans plus de 180 golfs en France et en Europe, les cartes Golfy permettent à leurs détenteurs d’accéder à des remises sur les green-fees et l’hébergement dans les établissements partenaires). Nous mettons en place un certain nombre d’évènements en leur compagnie. Avec Golfy, nous avons aussi commercialisé le printemps dernier une croisière golf dans les Emirats Arabes Unis. Je dois dire qu’Alain Jeanjean, le PDG de Golfy, et ses équipes sont particulièrement dynamiques. Ils sont toujours présents sur le terrain et nous apportent une réelle expertise.

L’art de vivre golfique se marie parfaitement à l’esprit yacht sur nos navires.

Vous avez dit que le golf se marie merveilleusement avec la croisière. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

C’est vrai, toutefois cela nécessite quelques critères incontournables. D’abord sur une croisière d’une semaine, il faut jouer au moins sur trois ou quatre golfs. Ensuite il faut des escales suffisamment longues, une demi-journée ce n’est pas suffisant, pour avoir le temps de faire l’intégralité du parcours. Enfin, comme le golfeur exige une qualité de service et se montre parfois individualiste, il faut un cadre spécifique. Cet outil nous l’avons. Il s’agit du yacht club, un espace privé situé à l’avant du navire. Ce cadre feutré et personnalisé en formule all inclusive correspond parfaitement au profil du golfeur. Il dispose d’un service majordome. Il n’a plus à s’occuper de la gestion de son sac, et est transféré sur les parcours en petite voiturette à son nom.

Vous vous adressez aux groupes ou aux individuels ?

Les deux. Si l’on veut jouer au golf avec MSC Croisières, il existe deux options : une offre individuelle et une offre groupe.

Concernant la demande individuelle, nous sommes donc partenaires avec Golfy qui s’est lui-même associé au groupe Havas Voyages. Un accord triangulaire qui nous facilite les choses. Le client appelle le département golf d’Havas qui va lui réserver la croisière de son choix et s’occuper de la gestion des green fees. Maintenant que tout est bien calé, nous espérons sur la première année faire partir une centaine de passagers.

Sur la partie groupe, je précise que c’est un maximum de 24 joueurs, 30 personnes au total sachant que les conjoints sont bien évidemment les bienvenus même s’ils ne jouent pas au golf. Pendant que Monsieur joue, Madame peut profiter des activités à bord et des excursions. Toutes les agences de voyages peuvent revendre nos croisières groupes. Pour une semaine, le panier moyen est d’environ 4 000 euros par personne. Là encore l’idée dans un premier temps est de faire partir une centaine de passagers sur l’ensemble de nos croisières thématisées golf. Nous souhaitons avoir quatre rendez-vous dans l’année.

Vous programmez donc des croisières golf ?

Absolument. Nous avions d’ailleurs commencé juste avant le Covid en mars 2020. Cela avait été un grand succès. Puis une fois la crise sanitaire derrière nous, le printemps dernier, nous avons donc proposé cette croisière golf au départ de Dubaï dans les Emirats Arabes Unis. J’y suis allé et j’ai adoré. J’ai pu constater que l’art de vivre golfique se marie parfaitement à l’esprit yacht club.

À titre personnel, ce fut l’une de mes plus belles croisières. La qualité de service exceptionnelle bien sûr, mais également les moments en dehors du golf qui sont toujours enrichissants. Je me remémore aussi ces petites antilopes qui traversent le terrain à Abu Dhabi…, c’était fabuleux. J’adore cette façon de voyager. Je ne rêve que d’une chose, refaire une croisière golf.

Justement quelles sont donc les prochaines croisières golf ?

Comme je vous l’ai dit, l’objectif est de constituer une offre avec quatre rendez-vous autour du monde (voir ci-dessous), soit en moyenne un par trimestre. Cela commencera avec Dubaï au mois de mars. Puis la Méditerranée Occidentale en juin. Les Bermudes au départ de New York en septembre. Il y a là-bas de magnifiques golfs. Et enfin les Caraïbes en décembre.

Le golf donc, un produit sur lequel vous misez beaucoup ?

Bien que nous ne soyons pas la compagnie de croisières officielle de la Ryder Cup 2023 (Ndlr : Costa) en Italie, nous avons des arguments à faire valoir. Je le répète, le produit yacht club correspond parfaitement à l’univers du golfeur. Un produit que les autres n’ont pas. Et en matière de rapport qualité-prix, nous sommes les champions.

Selon moi, il existe un potentiel de développement inouï sur les croisières golf. Mais nous allons y aller doucement, les golfeurs en effet peuvent être hésitants par rapport à la croisière, la taille des bateaux. Avec une brochure spécifique, nous allons installer progressivement notre offre, effectuer un travail de communication. C’est de la haute-couture. Notre approche n’est pas d’aller chercher des gens qui ont de l’argent mais plutôt de se diriger vers des personnes axées sur un certain art de vivre et qui aiment le sport. Car je le rappelle le golf est un vrai sport. On marche en moyenne 8 kilomètres sur un 18 trous.

Nous sommes toujours à l’écoute dès lors que l’on parle de sport.

Patrick Pourbaix, Directeur Général MSC Croisières France : « Les grands évènements sportifs sont des vecteurs de communication incroyables » 6
Que diriez-vous d’un minigolf avec vue sur mer ! ©MSC Croisières

MSC Croisières pourrait-il s’associer à d’autres activités sportives ?

Nous sommes toujours à l’écoute et ouvert dès lors que l’on parle de sport, que l’on aborde des projets thématiques. Que ce soit sur un sponsoring important ou un partenariat plus petit, à l’image cet été du water rugby avec Yann Delaigue, ancien demi d’ouverture du Stade Toulousain. Ou encore si tout va bien au printemps prochain le tennis-ballon – appelé également futnet – en compagnie de Guillaume Ortiz, le sélectionneur de l’équipe de France.

Nous préparons aussi l’organisation d’une croisière avec à bord l’association des anciens champions du monde de football de 1998. Nous avons déjà reçu l’accord de principe de certains grands joueurs. Cela pourrait être en juin. Le bateau se remplit vite.

Enfin on ne peut pas parler de sport sans dire un mot de l’offre à bord ?

Oui les bateaux disposent aujourd’hui des installations nécessaires et d’un vaste choix d’équipements sportifs pour prendre soin de soi. Salle de gym, piste de marche, minigolf, basketball, volley, courts de tennis, court de squash, pétanque et même parfois curling, il y a tout ce qu’il faut pour bien se dépenser et s’entretenir. Et je ne parlerai pas des simulateurs de course ou des nouvelles attractions à sensations fortes comme le Robotron sur le MSC Seascape.

Patrick Pourbaix, Directeur Général MSC Croisières France : « Les grands évènements sportifs sont des vecteurs de communication incroyables » 7
À bord des bateaux, des installations dernier cri pour garder la forme. ©MSC Croisières

Pour en savoir plus sur MSC Croisières, c’est ici.

Les prochaines croisières golf de MSC Croisières

  • Du 3 au 10 juin 2023 au départ de Marseille sur le MSC World Europa.

Les golfs : Villa Carolina (Gênes), Il Picciolo (au pied de l’Etna), Royal Malta Golf Club (La Valette, Malte) et le Golf Llavaneras (Barcelone).

  • Du 16 au 24 septembre au départ de New York en direction des Bermudes sur le MSC Meraviglia.

Les golfs : un à New York, trois aux Bermudes (les adresses ne sont pas encore communiquées).

David Savary

Rédacteur en chef
Contact: david.savary@sport-et-tourisme.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La Newsletter de Sport et Tourisme.

Chaque semaine, nous vous envoyons une sélection d'articles consacrés au tourisme sportif.

RECEVOIR LA NEWSLETTER